Alex Evans, Sorcières Associées, Éditions ActuSF, collection Bad Wolf, février 2017

Publié le par Maude Elyther

illustration de couverture par

illustration de couverture par

4ème de couverture

Dans la cité millénaire de Jarta, la magie refait surface à tous les coins de rue. Les maisons closes sont tenues par des succubes, les cimetières grouillent de goules... Pour Tanit et Padmé, sorcières associées, le travail ne manque pas.
Mais voilà qu’un vampire sollicite leur aide après avoir été envoûté par un inconnu, tandis que d’étranges incidents surviennent dans une usine dont les ouvriers sont des zombies... Tanit et Padmé pensaient mener des enquêtes de routine, mais leurs découvertes vont les entraîner bien au-delà de ce qu’elles imaginaient. En effet, à Jarta, les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses…
Un roman à deux voix porté par des héroïnes bien campées, une enquête trépidante dans une cité métissée... Avec Sorcières associées, Alex Evans renouvelle brillamment l’imaginaire steampunk.

Avant-propos

Je profite de l'imminence du mois de l'imaginaire pour vous parler d'une autre de mes lectures du mois de juillet : Sorcières Associées de Alex Evans. J'ai été d'autant plus encouragée à le classer plus haut dans ma PAL car à la rentrée sortira un nouveau roman de cette auteure, La Machine de Léandre, toujours aux Éditions ActuSF, qu'il me tarde déjà de recevoir !

Sorcières Associées fut ma première lecture d'Alex Evans, néanmoins, l'auteure possède déjà une belle bibliographie ! Après La Fée, la Pie et le Printemps d'Elisabeth Ebory et L'Envolée des Enges de Claire Krust, voici un autre roman issu de la collection Bad Wolf des Éditions ActuSF !

Mots clefs

steampunk - fantasy - sorcières - duo - vampire - zombies - aventurier - enquête - don - cité métissée

Mon retour lecture

Comme le synopsis l'indique, l'intrigue se situe à Jarta, cité métisse et millénaire. Autre particularité ? La magie, qui avait disparu, a refait surface. Jarta accueille donc des sorcières et sorciers, à l'inverse de pays qui utilisent ces derniers à des projets de toute évidence peu orthodoxes. Nous faisons la connaissance de Tanit et de Padmé, deux sorcières qui se sont associées. Elles possèdent un cabinet où elles reçoivent leurs clients. S'il s'agit en général d'affaires plutôt banales, tout va changer lorsqu'un vampire prend place dans leur salle d'attente. En effet, les surnaturels ne demandent jamais ce genre d'aide. Le buveur d'hémoglobine a été piégé dans une enveloppe charnelle et est utilisé comme une marionnette pour assassiner. Dans l'univers d'Alex Evans, les vampires appartiennent à un autre univers. D'ailleurs, le savoir quant à leur invocation semblait avoir disparu...

Padmé s'occupe du vampire, tandis que Tanit se voit confier une enquête à propos d'une usine où surgissent de petits accidents. Cette affaire ne lui plaît pas, pas plus qu'à son associée, question d'éthique puisque l'usine est alimentée par le travail de zombies. Les deux sorcières enquêtent en croisée sur ces deux fronts, chacune participant à l'enquête de l'autre. Elles vont alors se rendre compte que ces deux affaires sont liées. Le récit alterne très judicieusement la narration, à la première personne, entre Tanit et Padmé. Nous plongeons ainsi dans les entrailles de Jarta selon leurs points de vu. Ce qui permet de nous faire également une idée plus large de la cité, grâce à des pans de leurs passés se déroulant dans d'autres pays.

Bien que le roman soit court, j'ai trouvé que le récit était complet puisque plusieurs facettes sont emboitées, comme différentes pièces d'un puzzle : les enquêtes, la vie de Tanit et de Padmé (passé, famille pour l'une, leurs cercles d'amis etc...), mais aussi des pans de Jarta, des éléments à propos de certains surnaturels. Ce fut une lecture totalement immersive pour moi : l'auteure, avec juste ce qu'il faut en terme de descriptions et d'éléments explicatives (un peu d'Histoire, de géopolitique par exemples), donne vie à la cité millénaire. Pavée d'une richesse hétéroclite, métisse, plutôt libertine, celle-ci officie presque en tant que cité idéale : il n'y a pas réellement de réglementation (ce que Padmé reproche parfois).

Pourtant, cette affaire de vampire et de zombies (car oui, il y a quelque chose de dérangeant à leur propos, et ce n'est sans doute pas qu'uniquement dû à leur intuition éthique) déplaît à nos deux associées. Et lorsque leurs histoires personnelles s'en trouvent quelque peu mêlées (la réapparition d'un espion et d'un ancien frère de combat pour l'une, l'apparition d'un bel aventurier-contrebandier pour l'autre), ajoutées au jus de lotus et à ses propriétés encore inconnues (le seul produit illégal à Jarta), tout cela ne présage rien de bon.

Pour ma part, j'ai trouvé de nombreux points positifs à ce premier tome : l'univers immersif, le duo complémentaire (avec les forces et les faiblesses de chacune), cette enquête qui démontre une certaine faille chez nos deux héroïnes mais aussi dans le caractère illimité de Jarta, les personnages secondaires bien bâtis (une succube dirigeant un établissement matrimonial, un prêtre éthéré, la fille de Padmé et sa passion pour les animaux, même les plus improbables - et il ne s'agit que d'un maigre échantillon pour vous montrer la diversité de la galerie de personnages). À la fois steampunk et fantasy, avec une touche de mysticisme, Sorcières Associées vous emmènera aux quatre coins de Jarta, cette cité incroyable et exotique où vous emmènent sans temps morts Tanit et Padmé.

Le tome suivant des "Sorcières Associées" (que je regrette de ne pas encore posséder...)

Le tome suivant des "Sorcières Associées" (que je regrette de ne pas encore posséder...)

Publié dans retour lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article