Tad Williams, La Légende du Noble Chat Piste-Fouet, Éditions Mnémos, mai 2021

Publié le par Maude Elyther

illustration : Vince Haig ; graphisme : Atelier Octobre Rouge

illustration : Vince Haig ; graphisme : Atelier Octobre Rouge

4ème de couverture

Le jeune chat Piste-fouet vient tout juste de se voir conférer un nom par l’Assemblée des Anciens et alors qu’il trouve l’âme sœur en la personne de la jolie Patte-feutrée, elle disparaît dans des circonstances mystérieuses. Dans un monde où l’Hom’o, descendant perverti du chat, n’est là que pour lui obéir, des créatures autrement dangereuses hantent la Terre et ses entrailles. Parti en quête de sa belle avec son compagnon, l’espiègle chaton Bond-vif, le jeune aventurier ne tarde pas à entendre parler d’ombres qui rôdent dans la nuit. Il devra alors les affronter, dans l’angoisse et dans l’horreur…

Premier roman de Tad Williams, La Légende du noble chat Piste-fouet est une épopée bondissante, traitée avec humour et tendresse. D’une rare intensité, cette quête initiatique est un voyage à la découverte de ce monde de félins, des peuples et des mystères qui le composent.

À l’image du Watership Down de Richard Adams, ce texte est devenu un livre culte. Il est aussi souvent évoqué comme un Seigneur des anneaux des chats, pour son système linguistique, sa cosmogonie et le folklore qu’il met en scène.

Tad Williams est un auteur américain incontournable, auteur du succès mondial L’Arcane des épées.

Avant-propos

Actuellement, je travaille sur un roman de fantasy animalière, alors quand Estelle des Éditions Mnémos m’a proposé de découvrir La Légende du Noble Chat Piste-Fouet, j’ai bien entendu été emballée ! Je les remercie à nouveau pour l’envoi de ce service presse !

Fantasy animalière ? Ce sont des univers dans lesquels les animaux sont anthropomorphes : ils parlent, parfois se vêtent, sont civilisés à notre image… D’ailleurs les êtres humains y sont soit absents soit sont au second plan.

Dans le roman de Tad Williams, les animaux rencontrés ressemblent à nos animaux : chats, écureuils, oiseaux… : ils ne se tiennent pas debout ni ne portent de vêtements. Aussi les chats de ce récit sont comme les nôtres, à l’exception que l’auteur nous livre sa version des aventures que suivent nos félins et dont nous ignorons tout…

Mots clefs

Fantasy animalière – chats – aventures – magie – forêts – souterrains – mythologies – quête initiatique – young adult – Mal – destruction – voyage – monde félin – épopée – cosmogonie – folklore – Seigneur des anneaux des chats – horreur – dangers

Tad Williams, La Légende du Noble Chat Piste-Fouet, Éditions Mnémos, mai 2021

Mon retour

Comme le suggère le titre du roman, nous allons suivre les aventures de Piste-Fouet, jeune chat. Alors qu’une Assemblé se tient, réunissant les chats des environs venus écouter des histoires mêlant folklore et cosmogonie, Piste-Fouet s’inquiète de l’absence de Patte-Feutrée avec laquelle il était sur le point de s’engager pour toute la vie. Personne ne l’a vue et alors qu’il enquête, il constate que la maison d’Hom’o (hommes) où elle vit est vide. Il relie les disparations de jeunes chats à celle de sa belle et est bien décidé à lever le voile sur ce mystère, enfin, surtout à retrouver Patte-Feutrée. Malheureusement, il n’est pas sélectionné par le Conseil pour le corps d’émissaires qui ira demander l’aide de la reine des chats quant à ces inquiétantes disparitions… Cependant, sa décision est plus forte, et malgré sa peur de dépasser les frontières de son monde, il part. Et c’est là que commencent ses extraordinaires aventures.

Tel Ulysse au cœur de son épopée pour retrouver Pénélope, le chemin de Piste-Fouet est semé d’embûches et de dangers. En digne quête initiatique, il se retrouve livré à lui-même dans un monde qu’il ne connaît pas et qui se montre souvent hostile (météo, absence de nourriture…). Sur son chemin, de nombreuses rencontres, dont une retrouvaille inattendue avec le jeune Bond-Vif, chaton qui l’a suivi en cachette et sur lequel Piste-Fouet va veiller. Des rencontres que les deux compères feront, de nombreux chats : mystiques, loufoques (tel Radagast), princiers, évanescents/déconnectés… Tout un panel de chats, aux idées et mœurs différentes. Il y a également les Rikchikchiks (les écureuils) avec lesquels Piste-Fouet (habile comme Bilbo) passera un accord jamais vu entre ces deux espèces. En dernier lieu, il y aura ces créatures dangereuses et bestiales des souterrains…

Au long du pénible chemin de Piste-Fouet et de Bond-Vif, les diverses rencontres donneront lieu à de multiples instants où des histoires seront contées. Elles émanent de leur mythologie : la naissance du monde via des dieux chats puis leur descendance. La querelle entre deux d’entre eux avec le châtiment de l’un. Ou encore la punition d’un chat prince trop arrogant qui s’est vu transformer en Hom’o, condamné à servir les chats. Aussi les premiers nés des dieux chats imprègnent les aventures des deux compères. La présence de ces pans mythologiques donne une touche magique indéniable au récit.

Tandis que Piste-Fouet a été sacré chasseur avant de partir, il se sent encore maladroit et jeune pour le voyage qu’il entreprend. Sa relation avec Bond-Vif s’en trouve renforcée. Il prend soin de lui, même si par moment il est exaspéré par sa vitalité de chaton. Ils dorment l’un contre l’autre, font la toilette de l’autre… Ici les chats ont les mêmes comportements que les nôtres, aussi j’ai adoré voir retranscrire toutes les manies qu’on leur connaît !

Comme je l’ai mentionné plus haut, leur quête se révèle difficile, à cause des intempéries, des obstacles à franchir, d’un danger inconnu qui les guette. La faim, la maladie et les blessures les toucheront plus d’une fois. Et tout cela n’est rien comparé aux horreurs qui les attendent, dans les souterrains où les esclaves travaillent à un projet sans nom qui annonce le pire. Pour cette partie, j’ai vu passer plusieurs retours dans lesquels les chroniqueur.se.s disaient clairement que nous étions plus là dans un roman adulte que jeunesse/young-adult. Je ne suis pas d’accord : la saga Harry Potter (pour ne citer qu’elle) comporte de nombreux passages très sombres et durs. De plus, la 4ème de couverture annonce la couleur en comparant ce roman au Seigneur des anneaux. Aussi pour moi cela dépend du lecteur, tout simplement.

Dans le versant souterrain dans lequel l’horreur et l’innommable plane, j’ai ressenti la destruction comme un parallèle à l’écologie. Ce roman a beau avoir été publié pour la première fois en 1985, j’y ai vu l’empreinte de l’homme qui détruit pour s’approprier et contrôler. Dans La Légende du Noble Chat Piste-Fouet, tout cela est directement attaché au folklore et la cosmogonie, avec ce soupçon de magie qui caractérise cette œuvre. Toutefois je pense qu’il faut aller au-delà de la vision manichéenne établie, esclavagisme comme destruction parlant des dérives de l’humanité.

En bref : véritable épopée féline, La Légende du Noble Chat Piste-Fouet nous entraîne dans les aventures de Piste-Fouet et de Bond-Vif. Partis à la recherche de la jolie Patte-Feutrée, ils vont tomber dans ce à quoi ils ne s’attendaient pas : l’horreur. Leurs aventures, en véritable quête initiatique, sont émaillées de rencontres et de récits cosmogoniques et folkloriques, ajoutant sa touche de magie au récit. Humour, tendresse, diversité des personnages, aventures, noblesse, ruse, habilité… vous aussi découvrez ce Seigneur des anneaux des chats !

Tad Williams, La Légende du Noble Chat Piste-Fouet, Éditions Mnémos, mai 2021

Vous aimerez aussi :

J'aimerais lire :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article